Une agence de pub avoue écouter vos conversations privées via smartphone

Date:

Partager :

Vous vous êtes peut-être déjà interrogé sur le fait que votre smartphone, vos enceintes connectées ou même votre télévision pourrait vous écouter pour mieux vous envoyer des publicités personnalisées ? Cette question revient régulièrement et semble être de plus en plus d’actualité avec l’émergence de nouvelles technologies de publicité en ligne.

Récemment, une filiale de Cox Media Group appelée Local Solutions a provoqué la polémique en annonçant qu’elle pouvait utiliser la technologie d’écoute active pour cibler les clients avec une précision extrême. Alors, est-il possible que nos appareils électroniques nous écoutent réellement pour mieux cibler la publicité ?

L’affaire Local Solutions

La filiale publicitaire de Cox Media Group, Local Solutions, prétendait pouvoir utiliser la technologie d’écoute active pour collecter des informations sur les utilisateurs et ainsi mieux adapter les publicités qui leur sont envoyées. Toutefois, il convient de noter que l’entreprise n’a pas expliqué comment elle recueille ces données vocales et a depuis supprimé la page marketing faisant cette affirmation.

  • Local Solutions affirme que les utilisateurs ont renoncé à leur droit à la vie privée en acceptant les conditions d’utilisation de leurs appareils électroniques.
  • Il est possible que les géants du numérique comme Google, Apple ou Samsung fournissent ces données vocales à des entreprises telles que Local Solutions moyennant un coût.
  • Ces entreprises ont cependant développé des solutions logicielles et matérielles pour protéger les utilisateurs contre une utilisation malveillante de leurs appareils.

La réalité derrière le phénomène d’écoute active

Il est important de préciser que si nos smartphones et autres appareils électroniques sont effectivement capables d’utiliser la technologie d’écoute active, ils ne le font pas nécessairement dans un but publicitaire ou en violation de notre vie privée. En effet, il existe plusieurs explications possibles à ce phénomène :

  • Les annonceurs peuvent utiliser des profils détaillés basés sur nos recherches en ligne, les cookies et nos publications sur les réseaux sociaux pour anticiper nos besoins et nos envies, ce qui donne l’impression qu’ils nous écoutent alors qu’ils se basent simplement sur notre activité numérique.
  • Les géants du numérique comme Google, Apple ou Samsung sont conscients des risques liés à la vie privée et mettent donc en place des mesures pour protéger au mieux les données des utilisateurs, notamment en limitant l’accès aux microphones et aux caméras de nos appareils.
  • Il se peut également que certains fabricants d’appareils ou fournisseurs de services exploitent réellement ces technologies d’écoute active à des fins diverses, notamment pour améliorer leur compréhension de nos habitudes et préférences et ainsi proposer des produits et services plus adaptés.

Des cas avérés d’utilisation abusive de la technologie d’écoute active ?

Bien que les exemples concrets de cas où nos appareils nous écoutent réellement pour mieux adapter leur publicité soient rares et souvent non vérifiés, il est intéressant de noter que plusieurs enquêtes ont été menées sur des entreprises utilisant cette technologie à mauvais escient. Par exemple :

  • En 2021, une vidéo YouTube de l’entreprise MindSift vantait ouvertement ses compétences en matière d’écoute active et de ciblage publicitaire.
  • Jospeh, un journaliste d’investigation, aurait mis au jour des preuves selon lesquelles certaines compagnies téléphoniques exploitent bien ces technologies d’écoute active, ce qui a conduit à la fermeture de certaines d’entre elles.

Conclusion : faut-il craindre l’écoute active de nos smartphones ?

Si les possibilités offertes par la technologie d’écoute active sont bien réelles et peuvent potentiellement être exploitées par certaines entreprises, il semble que ce phénomène demeure relativement limité et encadré par les géants du numérique. Il est donc important de rester vigilant face aux risques liés à notre utilisation des appareils connectés, tout en gardant à l’esprit que le phénomène d’écoute active reste encore majoritairement circonscrit à quelques cas isolés et souvent illégaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

A lire également

DJI Osmo Pocket 3 : avis sur la caméra de vlogging

Le DJI Osmo Pocket 3 a conquis les amateurs comme les professionnels de la vidéo, sur des plateformes...

L’IA drague à votre place sur les applications de rencontre

L'intelligence artificielle s'invite désormais dans le monde des applications de rencontre. Ces outils promettent d'optimiser vos chances de trouver...

Ten Ten : quelle est cette nouvelle application « talkie-walkie »

En seulement quelques semaines, l'application française Ten Ten a su captiver l'attention des jeunes et devenir un phénomène...

Une faille WhatsApp permet d’espionner les conversations privées

WhatsApp, l’une des principales applications de messagerie instantanée, se retrouve aujourd’hui au cœur d’une controverse concernant une potentielle...